Ne laisser personne de côté: mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles

Cette année, la campagne des 16 jours d’activisme porte le slogan « Ne laisser personne de côté : mettre fin à la violence à l’égard des femmes ». L’objectif de cette dernière est de renforcer la lutte contre la violence et discrimination basée sur le genre tout en soutenant les femmes et filles les plus défavorisées et marginalisées, y compris les réfugiées, les migrantes et les personnes affectées par les conflits et catastrophes naturelles. L’éradication de la violence faite aux femmes nécessite l’implication effective de toutes et de tous : acteurs gouvernementaux, société civile, médias, secteur privé, citoyenne set citoyens. Grâce aux mobilisations de plus en plus nombreuses de tous et toutes, la cible 2 de l’objectif 5 de l’agenda 2030 visant à « Eliminer de la vie publique et de la vie privée toutes les formes de violence faite aux femmes et aux filles, y compris la traite et l’exploitation sexuelle et d’autres types d’exploitation » pourrait être atteinte.

Sur le plan national, les réformes engagées par le gouvernement telles que l’adoption de la Moudawana en 2004, de la Constitution en 2011 et l’adoption des lois relatives à la traite des personnes et au travail domestique en 2016, témoignent des progrès réalisés en matière de lutte contre les violences faites aux femmes.

Bien que des avancées notables aient été accomplies, les taux de prévalence restent préoccupants et la violence à l’encontre des femmes persiste. Les actions de réformes doivent être renforcées afin d’assurer aux survivantes de violence un accès équitable à la justice, d’éradiquer l’impunité des auteurs de violence et de mettre en place une politique préventive. Egalement, l’éducation aux droits humains, notamment aux droits des femmes, doit cibler les hommes et les femmes, les garçons et les filles, car atteindre l’égalité des sexes ne peut se faire sans l’évolution des modèles comportementaux des hommes et des garçons.

Comme les années précédentes, la couleur orange sera un thème central et unificateur de toutes les activités. Les bâtiments et les monuments seront illuminés en orange, pour attirer l’attention du monde entier sur la question de la violence contre les femmes et les filles. Pendant 16 jours, du 25 novembre au 10 décembre, ONU Femmes et ses partenaires maintiendront leur mobilisation pour engager le plus grand nombre pour dire « STOP aux violences faites aux femmes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close